Il n’est pas facile de concilier le sport et les études universitaires à l’UCG. Néanmoins, l’UCG garde sa suprématie dans la région car non seulement la passion pousse les athlètes à se dépasser mais aussi, le programme prévoit des allègements pour permettre aux étudiants de profiter des avantages du sport. Propos de Jackson Amisi, ministre de sports au sein du comité des étudiants de l’UCG à l’occasion de la journée internationale du Sport Universaire célébré chaque 20 Septembre 2022.

L’année académique 2021-2022 tend vers sa fin et l’UCG reste invaincu dans tous les matchs livrés cette année, assure fièrement le ministre des Sport Kambale Amisi.

Après des rencontres sportives à l’interne, pour le foot et le basket-ball ; l’UCG a livré un match, gagné haut la main, contre l’UCBC en ville de Beni. Lubero Sport a été battu trois à Zéro dans sa cité avant de confirmer la suprématie contre l’Université Adventiste de Lukanga, 4 buts à 2. Tout cela après un match vierge contre l’UAC. Le sport se porte bien à l’UCG car il apporte  plusieurs avantages à l’étudiant en milieu universitaire, souligne le ministre des sports Kambale Amisi.

« Le sport nous aide à faire un peu de loisir afin de reposer la mémoire, à nous connaître car nous venons d' horizons différents. Le sport naturellement nous aide pour la santé. Le corps a besoin d' exercices physiques. »

Les études sont rigoureuses à l’UCG, c’est une évidence pour tous les étudiants. Néanmoins, les athlètes arrivent à manager, non sans effort, leur temps entre leurs passions et les études. Surtout que le programme des études est parfois flexible lorsqu’il y a des activités sportives, précise le ministre des sports.

« C’est parmi nos difficultés. A l’UCG, il y a une rigueur dans l’encadrement des étudiants. C’est pourquoi il n’est pas facile de concilier sport et études. Les athlètes qui le font c’est par passion, amour et pour garder leur forme. Je salue quand même l’UCG qui prévoit un temps dans le calendrier de l'organisation des compétitions sportives et souvent,  à ce temps, on ajuste les programmes pour les facultés. »

Le ministre des sports déplore le manque de sérieux dans l’organisation des compétitions universitaires qui fait que les universités sérieuses comme l’UCG se retirent. Car l’étudiant devrait être un modèle dans la société plutôt que de plonger dans certaines antivaleurs qui émaillent cette organisation depuis un temps.

Hervé Mukulu.



Laissez un commentaire



Communiqués

Soutenance des mémoires de DEA

2021-06-09 | Admin

× Besoin d'aide ?