Le feu Professeur Ordinaire Abbé Apollinaire Malumalu Muholongu, ancien recteur de l’Université Catholique du Graben et ancien Président de la C.E.I. et de la C.E.N.I., a réalisé Cinq ans, ce 30 Juin 2021, depuis son entrée dans sa nouvelle vie. Quatre Grands évènements ont marqué les cérémonies de célébration de cet anniversaire de Bois. Une journée scientifique, une célébration eucharistique combinée à la fête de l’indépendance, une visite à son mausolée et l’inauguration du monument lui dédié.

La Journée scientifique

Le mardi 29 juin 2021 a été une journée scientifique  entièrement consacré aux exposés-débats dignes de l’illustre disparu sous ses multiples casquettes.

La pensée de l’homme d’Etat, Professeur d’universités, prêtre, acteur de paix, de démocratie, de développement et formateur de la jeunesse a été débattue sous plusieurs facettes.

C’est le Pasteur  du diocèse de Butembo-Beni, Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech qui à lancé cette série d’activités  dans la Salle de la Paix du CEFADES au site Horizon en exhortant les participants à prendre l’abbé Apollinaire Malumalu comme « Modèle d’un engagement politique dans la probité et le respect de la foi catholique.»

A la lumière du Saint Père François, Mgr l’Evêque a tenu à rappeler que  la politique est le plus grand des  actes de charité. Car « Faire de la politique, c’est porter son peuple.»

« Par son engagement politique, l’Abbé Malumalu s’est impliqué  dans la formation de la jeunesse », a rappelé Mgr Sikuli Paluku Melchisédech. C’est ainsi qu’il faut capitaliser son patrimoine, ce qu’il a été, ce qu’il a fait pour la RDC et la province du Nord-Kivu afin de construire un monde où règne l’amour, la justice et la paix , a-t-il exhorté.

Il fut, témoigne-t-il, un homme de vision,  un acteur actif pour la mise en œuvre de sa vision et  une unité de vie témoignant de la simplicité.

Cette conférence a eu pour thème général ‘‘Sur les traces de l’abbé Malumalu, actualité et prospectives.’’, subdivisé en cinq sous  thèmes. 

 ‘‘Monsieur l’abbé Malumalu dans la dynamique de la stabilisation de la cartographie électorale en RDC,’’ c’est le premier thème développé par le Professeur Ordinaire Sahani Walere, cartographe et expert en gestion des catastrophes, enseignant en Facultés des Sciences Agronomiques. Il a été témoin du travail abattu par l’abbé Apollinaire Malumalu comme père des élections démocratiques en RDC.

Malumalu a dirigé la Commission Électorale Indépendante, C.E.I. de 2003 à février 2011 puis la Commission Electorale Nationale Indépendante, C.E.N.I, 2013-2015.

« La CENI, pour quelles réformes? » C’est le deuxième thème exposé par le doyen de la faculté de droit, le Professeur Rémy Kababala Vutsopire. 

Le  doyen de la faculté des Sciences Sociales Politiques et Administratives SSPA, le Professeur Augustin Kahindo Muhesi a quant à lui exposé sur « Le désenchantement vis-à-vis du politique : rôle de la science politique dans un Etat en construction. »

Pour sa part, le chef de travaux et doctorant en sciences politiques Isaac Kivikyavo s’est interrogé: « La gouvernance de la 10ième épidémie d’Ebola, opportunités ou menaces au système de santé congolais ? »

Madame Olivia Esisso a de son côté abordé la thématique libellée : ‘‘ Le rôle de la Monusco dans la protection des civils dans le grand nord du Nord Kivu’’.

In fine, Monsieur Jules Villa, a facilité un échange autour du thème : «  Eléments de la politique française à la lumière des mouvements des gilets jaunes. » une conférence qui a connue une participation en salle et en ligne.

Le prêtre, l’homme de paix, la démocratie et l’indépendance

Le 30 Juin est en soi une journée chargée d’histoire pour la RDC. L’accession à l’indépendance. Et c’est ce jour, en 2017, que choisit le Seigneur pour rappeler son serviteur, abbé Malumalu ayant consacré une bonne partie de sa vie à la construction de la paix à l’Est et l’avènement de la Démocratie en RDC.

Ce 30 Juin 2021, une célébration eucharistique a été dite par l’ordinaire du lieu, Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech à la cathédrale Mater Ecclésiae à 09h30.

S’interrogeant sur le sens de l’indépendance quand le congolais  manque de l’eau propre à boire alors qu’il vit dans l’eau ; quand il y a des querelles tribales, et surtout quand certains congolais pactisent avec l’ennemi ; Mgr l’évêque a conclu que le responsable numéro 1 de cette misère  est le politique congolais.

« Depuis que nous avons reçu l’indépendance, c’est nous les congolais qui dirigeons ce pays. Mais ceux qui dirigent le pays ne le font pas pour l’intérêt de tous. Il est clair que ceux qui dirigent le pays ne l’aiment pas. Nous agissons comme ceux qui n’aiment pas leurs pays. Nous n’aimons que les intérêts privés au lieu du bien Commun », a-t-il dénoncé dans son homélie.

Une situation en discorde avec ce qu’a été le feu abbé Apollinaire Malumulu ayant consacré sa vie à la lutte contre tous ces antivaleurs à tous les niveaux.

Sur le plan social c’était un homme en parfaite harmonie avec son entourage, un pasteur et un père spirituel modèle a témoigné l’Evêque.

Aux études, il a été très intelligeant avec un mémoire extraordinaire. Il rendait les autres meilleurs.

« C’est grâce à lui que je maitrisais facilement certains cours car il résumait parfaitement tout le cours en 30 minutes », a témoigné l’abbé Vincent Luutu, curé de la paroisse Universitaire Saint Cyrille d’Alexandrie et compagnon d’études du feu Malumalu.

 « En plus, il avait une facilité extraordinaire à nouer les relations avec les autorités dans les régions que nous fréquentions en Europe. C’est sur son témoignage et en sa mémoire, que certaines communautés acceptent facilement d’accueillir les prêtres venus du Congo » a rajouté le Professeur Abbé Vincent Luutu.

A l’auditoire, vue l’immensité de ses connaissances, les étudiants l’ont surnommé « Monsieur Google ».

Le mausolée et le monument

Apres la messe, les personnalités présentes (politiques, administratives, ecclésiastiques, les entrepreneurs, scientifiques, dignitaires,...), familles et amis se sont dirigés au mausolé de l’illustre homme d’Etat pour un recueillement.

L’après-midi a été consacré à l’inauguration, par le maire de ville a.i, le commissaire supérieur Roger Mowa,  du monument lui dédié au rond-point portant son nom.

Cette œuvre d’art, qui gratifie la ville de Butembo dans le Nord Kivu d’un nouveau visage,  est composée d’une colombe signe de paix, d’une coupe dorée, des arcades ou voutes aux  couleurs bleues et rouges du drapeau national qui soutiennent la coupe, dix marches des gradins symbolisant les dix commandements de Dieu, la forme circulaire inspirée de la véranda traditionnelle et l’engrainage symbolisant l'ouverture à la technologie.

Le tout pour un coût de près de 100 mille dollars américains que décrit ici, Ir Achille Kaholongu, frère de Malumalu Muholongu.

« Tout en remerciant les autorités politiques pour avoir dédié cet espace à l’abbé Malumalu, la réalisation de ces travaux tels que décrit, bien qu'encore inachevés complètement, ont couté près de 95 mille dollars dont 78890$ de la famille, 18 000$ des amis et autres bienfaiteurs », a précisé Ir Achille Kaholongu au nom de la famille

Un repas fraternel à l’Hôtel Auberge en mémoire de celui n’est jamais mort mais qui est entrée dans la vie depuis 5 ans a revigoré les cœurs des convives.

Hervé Mukulu/@Muvulherd



Laissez un commentaire



Communiqués

Soutenance des mémoires de DEA

2021-06-09 | Admin

× Besoin d'aide ?